assurance deces

Les raisons de souscrire à une assurance décès

L’assurance décès est un contrat de prévoyance. Celui-ci garantit le versement d’un capital à un ou plusieurs bénéficiaires lors du décès de l’assuré. Voici quelques raisons de souscrire à une assurance décès.

L’assurance décès : de quoi s’agit-il ?

L’assurance décès permet de protéger sa famille lors des difficultés financières relatives à sa disparition. On peut consulter l’entreprise comme Desmet-Dardenne pour en savoir plus. Si l’assuré décède, on verse un capital au bénéficiaire indiqué sur le contrat. On trouve 2 catégories de contrats d’assurance décès. Il y a d’abord l’assurance temporaire décès. Celle-ci assure le versement d’un capital si le décès de l’assuré est survenu avant le terme du contrat.

Lorsque cette date est passée, le contrat sera annulé si l’assuré est en vie. La deuxième concerne l’assurance vie entière. Pour ce contrat, l’assuré est couvert, quelle que ce soit la date de sa disparition. En outre, on ne doit pas confondre l’assurance décès avec l’assurance vie. Cette dernière est un contrat d’épargne pour faire fructifier une certaine somme. Celle-ci est placée souvent sur le long terme.

On peut retirer à tout moment le capital partiellement ou en totalité. Cette procédure est totalement différente à l’assurance décès.

Pour couvrir ses proches

Avec l’assurance décès, l’assuré pourra protéger ses proches en cas de difficultés financières. Cela s’effectue par le versement d’un capital après la survenue d’un événement catastrophique comme le décès. Il en est de même pour l’invalidité. En fonction des contrats, l’indemnisation peut être versée en cas d’accident ou de maladie.

Certains contrats peuvent intégrer une rente éducation. Celle-ci garantit le versement d’un capital en cas de décès du souscripteur. De ce fait, ses enfants pourront terminer sereinement leurs études. D’autres contrats comportent également certaines garanties. On peut citer, par exemple, la couverture de l’invalidité et de l’incapacité. Différents degrés de risque pourront être couverts comme l’invalidité permanente partielle ou totale.

Il y a également l’incapacité temporaire totale, la perte globale et irréversible d’autonomie.

Par ailleurs, on doit désigner à l’avance les bénéficiaires du contrat décès. Sinon, ce sera les enfants nés ou à naitre ou le conjoint non séparé de corps par défaut.

Quand doit-on souscrire à une assurance décès ?

Il est judicieux de souscrire à un contrat d’assurance décès le plutôt possible. Le montant des cotisations dépend de l’âge et de l’état de santé du souscripteur. La cotisation sera souvent proportionnelle au risque de l’arrivée du décès qu’estime l’assureur. Au-delà de 65 ans, il est rare que les gens souscrivent à l’assurance décès.

Généralement, l’assurance décès est souscrite simultanément avec un prêt immobilier. Lors du décès, elle aide la famille à conserver son bien. De plus, la famille n’est plus obligée de rembourser la dette contractée pour l’acheter. En effet, l’assureur va prendre le relais du paiement du crédit immobilier. Associée au prêt immobilier, l’assurance n’est pas suffisante pour garder le niveau de vie du foyer. De ce fait, elle doit se combiner avec un autre contrat.

D’où la raison de souscrire une assurance décès pour couvrir ses proches.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *